Covid-19. 22 millions de Chinois à nouveau confinés après la découverte de nouveaux cas

Les transports entre le Xinjiang et Pékin ont été suspendus en raison d’une recrudescence de cas de Covid-19.

La Chine a confiné début octobre 2022 toute la région du Xinjiang après la découverte d’une trentaine de nouveaux cas de Covid-19. La population de cette région, 22 millions d’habitants, avait déjà été confinée plusieurs semaines d’août à septembre et dans certaines zones, la totalité des restrictions sanitaires n’avait pas encore été levée.

Le Xinjiang est de nouveau confiné. Cette région du nord-ouest de la Chine, dans laquelle vivent 22 millions de personnes, est de nouveau sous le coup de sévères restrictions après la découverte de nouveaux cas de Covid-19 début octobre 2022, rapporte CNN , relayé par Capital .

Les autorités sanitaires ont recensé 38 nouveaux asymptomatiques mardi 4 octobre 2022, en plus des quelque 5 800 personnes infectées par le coronavirus depuis le 30 juillet dernier. Toute la région a donc été strictement verrouillée. Les trains, bus et avions ont tous été immobilisés jusqu’à nouvel ordre.

Des pénuries dans plusieurs zones

Cette décision radicale s’inscrit dans la politique « zéro-Covid » du président chinois Xi Jinping. Problème : le Xinjiang avait déjà été strictement confiné plusieurs semaines entre août et septembre 2022. Des restrictions de déplacement et mesures sanitaires pesaient encore sur certaines zones, dont les habitants viennent donc d’être reconfinés avant d’avoir recouvré leur liberté.

Le premier confinement cet été avait provoqué des pénuries diverses, les habitants de certaines zones ayant même interdiction de sortir de chez eux pour faire des courses. La situation avait été dénoncée sur les réseaux sociaux par de nombreux Chinois et le gouvernement local avait admis des « lacunes et insuffisances ». Avant l’annonce du nouveau confinement, les habitants se sont donc rués dans les magasins pour faire des réserves.

Le gouvernement se montre extrêmement strict vis-à-vis de la pandémie de Covid-19 car le 20e Congrès du Parti communiste chinois se tiendra fin octobre 2022. L’événement, au cours duquel Xi Jinping devrait se voir élu pour un troisième mandat, pourrait être gêné par une reprise de l’épidémie et des mesures sanitaires et assombrir l’image des dirigeants actuels.

Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :